Spider-Man : New Generation

Pas facile de changer de lycée quand on a toujours vécu à Brooklyn sous l’égide d’un père policier autoritaire ! Miles Morales habite à New York, une ville marquée depuis des années par la présence de Spider-Man. Extrêmement populaire, le super-héros génère un véritable merchandising de comics et de produits dérivés. Tout bascule le jour où Miles Morales est piqué par une araignée bizarre qui lui confère d’étranges pouvoirs… Mais comment pourrait-il y avoir deux Spider-Man dans une seule et même réalité ?

La trilogie culte de Sam Raimi, les mauvais films de Marc Webb, la rafraîchissante version Home Coming de John Watts… Spider-Man méritait-il un nouveau long-métrage après toutes ces adaptations ? C’est la question que je me suis posé après avoir découvert cette sublime bande-annonce, très intrigante*.

Au cinéma, mon cerveau a mis plusieurs minutes à s’habituer à l’animation particulière de ce film**, avec cette impression de se retrouver dans les cases d’un vieux comics imprimé sur du papier des années 60 ! Passé ce temps d’adaptation, j’ai été littéralement happé par l’histoire de cet adolescent banal confronté à des événements dramatiques. Un héros humain, des dilemmes moraux… les réalisateurs ont eu l’intelligence de conserver la recette d’un bon Spider-Man, tout en se livrant à une mise en abyme vertigineuse à travers une question : qui est l’Homme-Araignée ?

Tout au long de son aventure, Miles Morales va rencontrer des versions absolument géniales du tisseur, donnant lieu à des situations loufoques, mais aussi émouvantes, mention spéciale à Peter Benjamin Parker…. En décidant d’opter pour un film post-modern, les auteurs du génialissime l’Aventure Lego ont réalisé une synthèse de 50 ans de pop-culture, que ce soit avec le hip-hop ou le tag. Miles Morale est moins l’énième incarnation de Spider-Man que l’éternel retour d’un mythe transgenerationnel célèbrant New York dans toute sa diversité, avec ses héros ordinaires. Une ville, un personnage, mais une histoire indissociable, comme le montre la scène où Miles Morales tombe la tête la première dans le vide, discret hommage au Falling Man.

Capture d’écran 2018-12-19 à 10.35.06.png

Intelligent et attachant, ce Spider-Man est largement à la hauteur des films de Sam Raimi, et même bien plus que ça. À voir absolument au cinéma !

* Ne regardez pas les autres, elles divulgâchent beaucoup trop le scénario.

** Il s’agit d’une animation en 2 secondes (soit 12 images par seconde au lieu de 24), ce qui explique le style saccadé.

Published in: on décembre 18, 2018 at 5:28  Comments (4)  

The URI to TrackBack this entry is: https://escroc-griffe.com/2018/12/18/spider-man-new-generation/trackback/

RSS feed for comments on this post.

4 commentairesLaisser un commentaire

  1. Super chronique, comme toujours ! J’espère pouvoir le voir sur grand écran ! 🙂

    • Merci ! Alors je croise les doigts 😉

  2. Vu en famille et ce fut un très bon moment. J’ai adoré l’originalité du traitement, les personnages, c’était super et plein d’humour.
    Merci pour la référence au « Falling man », je n’avais pas capté et c’est bien vu, en effet.

    • De rien, heureux que vous ayez apprécié ce Spider-Man ! 😉


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :