Octogônes 2017

IMG_7230.jpg

Peu de lecteurs le savent, mais une partie de l’univers de ma trilogie fut conçue durant mon adolescence, alors que je pratiquais assidûment le jeu de rôle, une passion dévorante qui m’apprit à créer des univers. Inutile de dire que ma venue à Octogônes fut un véritable retour aux sources. Énorme convention rôlistique (qui se déroule jour et nuit pendant 72 heures, sans interruption !) Octogônes est portée par l’armée de bénévoles de Morwen, toujours aux petits soins… Impossible de toutes et tous les remercier.

J’ai passé deux jours absolument magiques, et découvert la magnifique ville de Lyon.

IMG_7233.jpg

Samedi, j’ai eu le plaisir de participer avec Vil Faquin, Raphaël Colson (l’un des coordinateurs du pôle imaginaire) et David Robert à une passionnante table ronde.

IMG_7244 2.jpg

Le soir, j’ai été invité à un vernissage au Dépôt de l’Imaginaire, l’antre du Peuple de Mû, une maison d’édition attachante que je connais bien, et qui est dynamique. C’est elle qui a publié le fameux Moi, Peter Pan du (très) talentueux Michael Roch.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

J’ai passé un excellent moment avec des auteurs chaleureux (Sarigan, Alex Nikolavitch, Nicolas Le Breton), retrouvé des amis (Nathalie Bagadey, Élisa, Vincent Laik, Ielenna, Davy Athuil, Driss Embarek, Fred, mon libraire de Omerveilles), ainsi que Victor « l’Empire Électrique » Fleury, avec qui j’ai une histoire particulière : à la base nous nous sommes rencontrés aux Imaginales, à Epinal, à l’époque nous rêvions d’être publiés, sans savoir qu’on allait tous les deux atterrir chez Bragelonne !

IMG_7225.jpg

IMG_7224.jpg

Les lecteurs étaient au rendez-vous, dimanche soir je n’avais plus d’édition intégrale ! Cerise sur le gâteau, une personne qui avait acheté ma trilogie samedi est revenue le lendemain pour me dire qu’elle avait dévoré les 80 premières pages, ce qui m’a touché…

Moi.JPG

… et pour cause : deux ans et demi après la sortie du premier tome, mes pirates continuent de voguer à la rencontre de nouveaux lecteurs, grâce aux festivals, et à un éditeur enthousiaste, des partenaires indispensables que je remercie chaleureusement. Pour l’écosystème des organisateurs, libraires et éditeurs, inviter un auteur est une marque de confiance à laquelle je suis très sensible, et je suis heureux que cet investissement soit récompensé, même si vendre des livres n’est pas une fin en soi. Au-delà des bilans comptables, venir à un salon, c’est surtout retrouver des amis et des lecteurs, participer à la fête d’une famille, celle de l’imaginaire. C’est grâce à cette marque de confiance entre tous les acteurs et artisans de la SFFF, petits ou grands, que cette magie est possible, et les salons qui ont tendance à oublier cette vérité pour privilégier l’aspect économique, et grandir trop vite, perdent malheureusement beaucoup de leur âme.

C’est en partie grâce à cet écosystème artisanal qu’au fil des ans, une communauté grandissante s’est créée autour de mon univers… ce qui me motive à terminer l’écriture de mon spin-off, ainsi que le jeu de rôle des pirates, dans mes cartons depuis plusieurs années, sans parler des autres projets…

Samedi 25 Novembre, je terminerai l’année 2017 en beauté en me rendant à la 14ème édition du Festival de SF et de Fantasy de Sèvres pour retrouver Jean-Luc Rivera, un grand ami de l’Escroc-Griffe.

À bientôt !

Published in: on octobre 9, 2017 at 12:21  Comments (9)  
Tags: ,

Si vous êtes sur Lyon…

Je suis depuis hier à « Octogônes », une convention du jeu et de l’imaginaire absolument géniale ! Si vous êtes dans le coin, n’hésitez pas à passer, ce salon en vaut la peine.

Published in: on octobre 8, 2017 at 6:03  Laisser un commentaire  
Tags: ,