Les Animaux Fantastiques

Animaux.jpg

Avant de donner sa chance à ce film, je ne me faisais guère d’illusions sur les Animaux Fantastiques car, d’une part, je ne suis pas trop fan de David Yates. Je trouve que les meilleurs Harry Potter sont les trois premiers, surtout Azkaban, un vrai petit bijou d’Alfonso Cuarón. Passé ce troisième chapitre, pour moi la mise en scène des derniers volets s’appauvrit. D’autre part, je redoutais ce que j’appelle le syndrome Star Wars, à savoir la pratique qui consiste à gagner le plus d’argent possible en usant jusqu’à la corde une franchise mythique.

C’est pour cette raison que je suis allé voir les Animaux Fantastiques l’esprit vierge, sans visionner auparavant la bande-annonce, le fléau du XXI siècle. J’avoue avoir de suite frissonné en entendant les premières notes du fameux thème musical de John Williams. Passé des scènes d’exposition assez lentes, j’ai peu à peu été happé par ce long-métrage, je n’avais jamais vu ça sur un grand écran. Imaginez un film historique qui se situe en 1926, avec énormément de costumes et de décors réalistes, puis ajoutez un univers parallèle avec un bestiaire délirant d’une extrême richesse (ah, le niffleur !).

niffleur

Niffleur for ever

Vous obtenez de l’urban fantasy assez jouissive, un background absolument incroyable, mais aussi une mise en abyme vertigineuse quand on sait que l’action se déroule dans le même univers que celui d’Harry Potter ! Les clins d’oeil n’en sont que plus savoureux.

Avec une telle recette, le film aurait déjà été une sympathique réussite, mais c’était sans compter les personnages qui m’ont touché, mention spéciale à l’ordinaire Jacob Kowalski, qui m’a ému aux larmes. En choisissant une nouvelle génération d’acteurs bourrée de talents, David Yates a donné une autre dimension au monde d’Harry Potter, comme si le film s’adressait à des jeunes adultes désenchantés… les anciens lecteurs de J.K. Rowling qui ont grandi ? De part son physique androgyne, le génial Eddie « Danish Girl » Redmayne constituait le choix idéal pour incarner ce personnage d’écologiste naïf au coeur meurtri, confronté à un monde sur le point de connaître la pire crise économique de l’Histoire… et les affres du fascisme. L’ambiance du film est à ce titre lourd de sens avec les discours populistes et autres chasses aux sorcières perpétrés dans les rues de New York. Les personnages féminins ne sont pas en reste avec notamment une Katherine Waterston méconnaissable. Une protagoniste extrêmement moderne, fragile, et mal dans ses pompes, limite « vieille fille », qui ne manque pas de ressources… et qui m’a bouleversé. Comme ça fait du bien de voir un si beau portrait de femme au cinéma !  Vous l’aurez compris, on est face à un film surprenant, mélancolique, peuplé de sorciers capables de réparer les dégâts causés sur la ville et la population : comment ne pas rêver à de tels pouvoirs quand on pense à notre triste actualité ? Avec cette fin résolument douce-amère, crépusculaire, mais aussi pleine d’espoir, David Yates m’a plus impressionné qu’avec ses quatre derniers Harry Potter. Au risque de passer pour un hérétique, j’ai même été d’avantage séduit par ce film que par la Chambre des Secrets.

Vivement la suite !

Published in: on novembre 25, 2016 at 2:53  Comments (16)  
Tags: ,

The URI to TrackBack this entry is: https://escroc-griffe.com/2016/11/25/les-animaux-fantastiques/trackback/

RSS feed for comments on this post.

16 commentairesLaisser un commentaire

  1. J’y vais ce soir ! Trop hâte ! 🙂
    Contente de voir que tu as aimé et merci aussi pour ton avis sur « Dr Strange » qui a achevé de me convaincre d’y aller, ce que je n’ai pas regretté ! 🙂

    • De rien, je suis heureux que tu aies aimé « Strange » 😃

  2. « Au risque de passer pour un hérétique, j’ai même été d’avantage séduit par ce film que par la Chambre des Secrets. »

    Pour moi, ce film est nettement au-dessus des autres films HP, à part sans doute Le Prisonnier d’Azkaban auquel la mise en scène donne un cachet particulier qui rattrape les problèmes de scénario. Au contraire de La Chambre des Secrets dont le scénario est celui qui se tient le mieux (c’était le plus facile à adapter puisqu’on a passé la mise en place de l’univers et le livre est encore court sans intrigues secondaires) mais qui est plombé par sa mise en scène et la direction de certains acteurs (le pauvre Ron ne s’en est toujours pas remis).

    Ici, Rowling écrivant le scénario directement pour le cinéma, même s’il y a plus de contrainte que sur un roman, il n’y a plus la frustration de voir des scènes importantes du livre coupées ou amenées à la hussarde, ou juste platement illustrées, on retrouve le plaisir de la découverte qu’on avait en lisant les romans, plus que les films où on pouvait déjà savoir en gros à quoi s’attendre.

    Les personnages sont c’est vrai pour beaucoup dans la réussite, on reconnait bien les traits que Rowling aime mettre en avant sans que cela fasse redite de ses autres personnages et Jacob, qui aurait pu être le Jar-Jar de l’aventure, est très attachant (et puis il nous représente un peu tous).

    Espérons que les films confirment cette impression mais si Rowling a les mêmes ambitions que pour ses romans (et le film semble le confirmer alors que l’annonce du projet laissait présager un petit truc gentillet) on peut se dire qu’on a encore rien vu, il y a pas mal de pistes qui sont intrigantes (même si le film tient bien seul).

    • Tout à fait d’accord avec toi sur l’idée que c’est agréable de ne plus avoir la frustration d’une adaptation, avec ce que cela comporte de limites (au passage, quel talent de scénariste fait preuve J.K. Rowling !). C’est clair que Jacob, c’est un peu nous tous… Hâte de voir la suite !

  3. Pour ma part, j’avais hâte d’aller voir ce film. Mais pour le reste, je me retrouve bien dans ta critique. Ce film a été un véritable coup de coeur.

    • Cool ! 😃

  4. Au risque d’être hérétique j’ai trouvé que ce film surpassait tous les films HP jusque-là :D. Beaucoup aimé pour ma part, l’univers qui grandit, les personnages plus adultes, l’époque… plein de bonnes choses qui font oublié les quelques très rares défauts (d’ailleurs je les ai déjà oubliés !)

  5. Génial ! 😀 Je crois effectivement que c’était une super idée d’exploiter des personnes plus adultes, c’est pour moi une grosse valeur ajoutée.

  6. Je te suis dans ton enthousiasme pour ce film, c’est un petit bijou. Et en effet, j’ai adoré les personnages et leur profondeur. Un bonheur de cinéma.

    • Je savais que ça te plairait ! 😀

  7. Je suis convaincue par cet argumentaire magnifique. Je programme ce film dans mon agenda. merci pour cette analyse vive et flamboyante qui nous embarque, Capitaine. As usual. 😉

    • Merci Siècle ❤ J'ai hâte de connaître ton avis sur ce film 😉


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :