Snark, ce n’est pas que du numérique ! (1/2)

 

 

 

Je profite de la sortie des Pirates de l’Escroc-Griffe pour revenir sur une idée reçue, largement répandue : la collection Snark de Bragelonne ne proposerait que des ebooks… rien n’est plus faux !

Un livre Snark est quasi-similaire à un grand format Bragelonne, il y a seulement 4 millimètres de différence.

Pour le lecteur, la seule particularité de l’impression à la demande (la fameuse « POD »), c’est qu’on ne trouve pas le bouquin en rayon (sauf si votre libraire est un fan des Pirates de l’Escroc-Griffe et qu’il l’a commandé !). En dehors de cette spécificité, un livre Snark se commande de la même façon que n’importe quel autre bouquin. Si je prends comme exemple mon premier roman, il a un numéro ISBN. Il est également disponible sur le site de la FNAC :

Sur Amazon :

Et, bien sûr, chez votre librairie habituelle…

Voilà, j’espère avoir éclairci cette « subtilité » ! Dans le prochain article, je posterai une vidéo du roman (j’attends mon exemplaire avec impatience…) en faisant un test comparatif grand format – POD.

Published in: on mars 18, 2015 at 1:01  Comments (5)  
Tags: ,

The URI to TrackBack this entry is: https://escroc-griffe.com/2015/03/18/snark-ce-nest-pas-que-du-numerique-12/trackback/

RSS feed for comments on this post.

5 commentairesLaisser un commentaire

  1. […] La semaine dernière, je vous parlais d’impression à la demande haute qualité, la POD. Entre temps, j’ai enfin reçu mon livre ! Un grand moment d’émotion, j’ai même pris soin de filmer l’accouchement, euh, l’événement (oui, cette publication prend des proportions assez délirantes). […]

  2. […] La semaine dernière, je vous parlais d’impression à la demande haute qualité, la POD. Entre temps, j’ai enfin reçu mon roman ! Un grand moment d’émotion, j’ai même pris soin de filmer l’accouchement, euh, l’événement (oui, cette publication prend des proportions assez délirantes). […]

  3. Euh, ok je suis peut être un newbie mais c’est quoi l’idee de l’impression a la demande?
    Il réimprime réellement un tome qui serait introuvable juste pour une personne? Le prix doit faire mal non.

    • Bonjour Nono,

      Alors l’idée c’est d’éviter à l’éditeur la mise au pilon d’un ouvrage en cas d’invendus : avec l’impression à la demande, l’éditeur peut « lancer » davantage de nouveaux auteurs et, effectivement, republier des anciens titres. Au niveau du prix, comme je l’écrivais dans mes deux derniers articles consacrés à Snark, grâce à une véritable révolution technologique, ce n’est pas plus cher et on a désormais une qualité équivalente à un ouvrage « classique » 🙂
      J’ai même réalisé une petite vidéo comparative :
      https://escroc-griffe.com/2015/03/27/snark-ce-nest-pas-que-du-numerique-22

  4. […] persuadés que les Pirates ne seraient disponibles qu’en numérique ! Ironie du sort, la version POD (« Impression à la Demande ») de mon tome 1 a été bien accueillie dans les festivals et les librairies, ce qui était loin […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :