En bref

Capture d’écran 2017-04-04 à 09.46.31.png

Cette semaine, je risque d’être quelque peu absent… seulement virtuellement, car je vais participer au salon du Livre à Metz, de vendredi à dimanche. Un gros événement, avec pas moins de 35.000 visiteurs attendus ! L’imaginaire ne sera pas en reste puisqu’on retrouvera les incontournables Laurent Genefort et Paul Beorn. Si vous êtes dans le coin et que vous avez envie de bavarder, je serai au stand « Librairie d’en face », dans le chapiteau « grande librairie ». En attendant, demain aura lieu un autre événement : la sortie numérique de mon  intégrale, pour une durée limitée d’un mois seulement. Si vous êtes sur liseuse et que vous ne connaissez pas encore ma trilogie, c’est l’occasion de faire des économies de la découvrir.

couverture.jpg

Sinon je voulais aussi vous dire que j’avance à grands pas sur ma nouvelle trilogie. Pendant quelques semaines j’étais bloqué dans mon écriture à cause d’un problème… qui n’en était pas vraiment un, mais grâce à une discussion avec mon amie auteure Dominique Lémuri, les obstacles que mon esprit avait construit se sont dissipés. C’est un vrai bonheur que de retrouver cet univers, je me sens dans la peau d’un Peter Pan adulte redevenu jeune qui retourne dans un Pays Imaginaire… qu’il avait un peu oublié.

Hook3.jpg

Même si l’histoire sera complètement accessible à une personne qui n’a jamais lu les pirates de L’Escroc-Griffe, je me rends compte que trois tomes, ce n’était pas suffisant. Comble de l’ironie, en tant que lecteur j’ai toujours un peu râlé quand les écrivains déclinent leur saga en sept volumes (ou plus). Aujourd’hui, je réalise qu’écrire une histoire sur plusieurs trilogies est peut-être la formule qui me correspond le mieux… enfin, l’avenir le dira.

À bientôt les amis !

Published in: on avril 4, 2017 at 7:51  Comments (4)  
Tags: ,

Annonce

Gandalf GIF.gif

Pfff, par quoi commencer ? (soupir)

Hum.

Bon. Vous vous souvenez de cet article dans lequel j’expliquais que j’avais passé six mois à bosser sur le synopsis d’un quatrième roman historico-fantastique ? Ceux qui me connaissent le savent, j’ai répété  à maintes reprises que JAMAIS je ne me relancerai dans une trilogie. Trop de souffrance, trop de pression, et surtout trop d’années passées à corriger 1200 pages… Un vrai calvaire.

Il y a une semaine, j’étais tranquillement assis dans le train lorsque soudain je fus frappé par la foudre. Comment avais-je pu passer à côté de CETTE IDÉE ?

Arrivé à la maison, j’écrivais frénétiquement jusqu’au milieu de la nuit les… trois synopsis de ce qui ressemblait fort à… à… hum, disons une… trilogie (on ne ricane pas).

Un spin-off qui se déroule dans (l’immense) univers des pirates de L’Escroc-Griffe, à une autre époque et sur un monde inédit. Une trilogie indépendante de la première série, avec des protagonistes différents.

À mesure que je prenais plaisir à martyriser mon clavier, je ne pouvais m’empêcher de me sentir coupable vis-à-vis de mon projet de livre historico-fantastique. Je me retrouvais dans la peau du quadragénaire-marié-deux enfants qui tombe amoureux d’une petite jeune, bouleversé par des émotions qu’il pensait ne plus jamais ressentir. Une excitation qui m’a donné l’impression de rajeunir de dix ans.

totoro-gif

Au réveil, j’avais le sourire, mais aussi peur des réactions de mes proches. N’était-ce pas un fantasme d’auteur sans lendemain ? Pourtant, mes sentiments étaient toujours là. J’étais amoureux de cette nouvelle trilogie et plus que tout, j’avais envie de repartir explorer cet univers que je connaissais si bien, comme lorsque j’avais la vingtaine. J’éprouvais un tel soulagement que je mettais mon projet historico-fantastique en stand-by.

Depuis, je n’ai pas arrêté d’écrire… et même de beaucoup écrire.

Ce qui est complètement fou, c’est que j’ai créé trois synopsis sommaires en une nuit, alors qu’il m’a fallu six mois pour accoucher péniblement du plan du roman historique fantastique que je préparais. J’espère ne pas avoir perdu toute crédibilité à vos yeux.

Homard GIF.gif

Ma muse fait parfois n’importe quoi

La grande leçon à tirer de cette crise de la quarantaine qui approche mon revirement, c’est qu’il faut écouter son instinct, son cœur, voire ses tripes. Même si je ne renie pas mon autre projet (je vous assure que l’idée est vraiment originale, du moins à mes yeux), je pense que j’ai lancé ce chantier pour de mauvaises raisons. Bêtement, je voulais prouver à mes lecteurs que j’étais capable d’imaginer autre chose que de la fantasy, que je savais inventer des histoires adultes plus sombres. Il y a quelques semaines, j’ai même écrit en cachette une nouvelle de SF orientée hard science. Il faut que j’arrête de me mentir, et assumer ma vraie nature.

Je suis un écrivain de Fantasy young adult dans l’âme et j’adore ça !

Je crois aussi que sans m’en rendre compte, les paroles de Stéphane m’ont rassuré et apaisé, comme si des digues logées dans mon inconscient avaient sauté.

Cela ne veut pas dire que je n’écrirai pas un jour ce roman historique qui me tient à cœur, mais pour l’instant je m’amuse comme un petit fou. Une trilogie, il n’y a que ça de vrai…

legume-en-colere-gif

… Même si une trilogie prend pas mal de place dans une vie d’auteur

Voilà, vous pouvez me balancer œufs et tomates.

Bonus : mon article écrit il y a un an, intitulé Pourquoi il ne faut jamais écrire de trilogie (tiens, il y avait également Gandalf dedans).

Published in: on janvier 16, 2017 at 9:58  Comments (30)  

Stéphane Marsan parle des Pirates

Capture d’écran 2017-01-11 à 13.05.32.png

Cela faisait longtemps que j’avais envie de vous parler de Dream On, un excellent podcast de Mister D consacré aux coulisses de l’édition. Dans cette émission unique en son genre mon éditeur, Stéphane Marsan, évoque sans langue de bois son métier, les rapports entre maisons, auteurs, libraires et agents, le tout avec des anecdotes croustillantes. Il raconte également le travail éditorial, mais aussi les salons littéraires, l’histoire de Bragelonne   ainsi que le numérique. Autant dire que ce podcast est une mine d’or pour les écrivains, publiés ou pas, ainsi que pour les passionnés de SFFF* en général. Tous les numéros sont disponibles sur le site officiel, ainsi que sur iTunes. Pour ceux que ça intéresse, je vous conseille de les écouter dans l’ordre.

Dans l’épisode 11, il était (entre autre) question des intégrales Bragelonne de ce Noël, ainsi  que de ma trilogie, à partir de la huitième minute ici :

J’ai été très touché par les mots de mon éditeur. Merci Stéphane !

*Science-Fiction, Fantasy, Fantastique

Published in: on janvier 11, 2017 at 12:12  Comments (9)  

Previously on L’Escroc-Griffe…

… Je suis invité à dédicacer au Cultura de Terville, alors que j’ai une grippe carabinée.

La veille Damien, qui travaille au magasin, me demande si je suis sûr de vouloir venir… de 09h00 à 19h00 alors que généralement les auteurs se déplacent seulement pour l’après-midi. J’insiste et pour cause : j’ai prévu de passer la journée en « mode guérilla », comprendre « je mange un sandwich derrière mon stand entre midi et deux et le reste du temps je dédicace ».

max

Comment je m’imagine en mode guérilla

img_6607

Le mode guérilla

Ma femme Anne-Lorraine me demande si c’est pertinent d’y aller si tôt mais je persiste et signe. Affrontant un temps glacial digne de Game of Thrones les premiers frimas de l’hiver, je me rends au Cultura. Le souci, c’est qu’en fin de matinée j’ai l’estomac qui grogne et je commence à regretter mon idée géniale de sandwich froid en décembre. Tourmenté par le remord, je demande par SMS à Anne-Lorraine si elle ne veut pas se faire un bon gueuleton restaurant , et là, la réponse que je craignais tombe comme un couperet : c’est trop tard. Et c’est à ce moment précis que je réalise que je n’ai pas pris d’argent avec moi. Je me retrouve donc :

– le ventre vide
– seul telle une âme en peine
– le ventre vide
– avec le froid comme mitaine
– le ventre vide

Platoon GIF.gif

Je peux vous assurer que la séquence de fin de Platoon, c’est de la gnognote comparé au drame alimentaire que j’ai vécu samedi

Bon, la bonne nouvelle, c’est que dès 09h00… il y avait un monde fou digne d’un salon, Noël approchant à grand pas. Et ça n’a pas arrêté jusqu’à 19h00, à croire que les dieux de la dédicace étaient avec moi ! J’ai donc bu deux litres de café pour me réchauffer, et signé plein d’intégrales comme si j’étais à un festival ! Bien sûr, je suis toujours content quand des proches viennent acheter un livre (d’ailleurs merci Romain, merci Pascaline, merci Mélissa), mais là il s’agissait à 90% d’inconnus, signe que la promo de Bragelonne a bien fonctionné. Au milieu de la journée, j’ai même vécu un moment d’émotion : une personne s’arrête devant mon stand, téléphone à sa copine, et lui dit « le tome 3 des pirates de l’Escroc-Griffe est sorti, tu le veux » ? Il m’explique ensuite qu’elle est fan… J’en avais presque les larmes aux yeux !

chat.jpg

Je sais que ça peut paraître risible comme réaction, mais pourtant il m’arrive souvent de demander à un lecteur « comment avez-vous découvert mon bouquin ? », « vous êtes sûr qu’on ne se connait pas ? ». En fait je suis tellement  incrédule devant le succès des pirates que lors de ma toute première dédicace, je craignais que mes proches ne payent des inconnus pour acheter mes livres… Fort heureusement je suis aujourd’hui moins cinglé beaucoup plus serein qu’à mes débuts d’auteur, d’autant plus que durant cette même journée, j’ai appris que mon intégrale était 39e meilleure vente FNAC SF Fantasy, preuve que la couverture fonctionne (et que tous les exemplaires n’ont pas été uniquement achetés par ma famille et mes amis…).

img_6613

Les Pirates dans le classement « Meilleures ventes Fantasy-SF-FNAC » de samedi, en bonne compagnie

Je sais que c’est triste d’en revenir toujours à la couverture, mais dans le monde impitoyable du livre, une illustration pas terrible peut signer l’arrêt de mort d’un ouvrage dès sa sortie, hélas…

Ah oui, j’oubliais. J’ai fait également une rencontre improbable : pendant que je dédicace leur livre, un jeune couple très sympa me demande où j’habite. Je réponds « Hettange-Grande, « . « Ah c’est marrant, nous aussi ! » Je donne le nom de ma rue, stupeur…

– Attendez… C’est vous qui avez un chat blanc perché sur la fenêtre qui passe sa journée à surveiller le quartier ?

heidi

Heidi, le chat persan qui surveille… TOUT

– Oui…
– Et c’est même vous qui nous avez aidé cet été à chasser des Pokémon dans la rue !
Bien sûr, tout était vrai. Ils habitent en face de chez moi ! Incroyable, non ?

Au final, malgré la faim, le froid et la grippe, j’ai passé une magnifique journée, en grande partie grâce à l’équipe attentionnée du Cultura de Terville que je remercie chaleureusement pour son accueil (et son café !). Vivement la prochaine dédicace !

PS : cet article fatigué a été écrit sous caféine, merci pour votre compréhension

Published in: on décembre 4, 2016 at 6:19  Comments (12)  
Tags: , , , , , ,

Photos de la bête et autres nouvelles

On m’a demandé pourquoi je n’avais pas mis de photos de l’intégrale, je corrige de ce pas cet oubli.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je voulais aussi vous dire qu’hier, le livre est entré dans le top 100 FNAC des meilleures ventes SF-Fantasy !

 capture-decran-2016-12-01-a-17-58-30-copie

Une bonne nouvelle qui va m’aider à  me remettre sur pied après avoir été cloué au lit par la grippe jeudi. Je n’ai pas le choix : samedi, je doit être d’attaque pour une séance de dédicace au Cultura Terville, de 09h00 à 19h00. Je vais peut-être mettre un masque japonais pour éviter de contaminer mes lecteurs…

Published in: on décembre 2, 2016 at 12:49  Comments (9)  

Joie intégrale

Capture d’écran 2016-11-30 à 13.35.59.png

Ça y est, le jour J est arrivé !

Même si les trois tomes ont déjà été publiés, c’est presque une nouvelle aventure qui commence pour cette édition intégrale des pirates de l’Escroc-Griffe. Pour la petite histoire, je l’ai reçue dans ma boite aux lettres hier, la couverture est encore plus jolie en vrai. À l’heure où j’écris ces lignes, le livre est en rayon dans de nombreuses FNAC de la région parisienne (les Ternes, Montparnasse, Saint-Lazare, la Défense…), Bordeaux, Lyon, Clermont-Ferrand, Montpellier, Grenoble… ainsi que dans la quasi-totalité des Cultura de l’Hexagone, sans parler bien sûr des librairies traditionnelles. Cela me touche énormément de savoir que mon bouquin est désormais facilement disponible aux quatre coins de la France, quel privilège… De quoi me motiver pour écrire mon nouveau roman !

Un immense merci à tous les lecteurs qui ont embarqué sur L’Escroc-Griffe dès la publication dans la collection Snark. Sans vous, jamais il n’y aurait eu d’intégrale…

Merci du fond du cœur les amis !

Published in: on décembre 1, 2016 at 8:57  Comments (12)  
Tags: ,

L’aventure chez Bragelonne continue !

En janvier 2015, je vous annonçais ici-même que les Pirates allaient être publiés chez Bragelonne. À l’époque, la collection Snark, qui visait à lancer de nouveaux auteurs français, n’était pas très connue des lecteurs, au point où certains de mes amis étaient persuadés que les Pirates ne seraient disponibles qu’en numérique ! Ironie du sort, la version POD (« Impression à la Demande ») de mon tome 1 a été bien accueillie dans les festivals et les librairies, ce qui était loin d’être gagné pour le premier roman d’un inconnu… Aujourd’hui, alors que la trilogie a été publiée, je suis heureux de vous annoncer que l’aventure de l’Escroc-Griffe se poursuit !

Le 1er décembre, Bragelonne publie l’intégrale des Pirates de l’Escroc-Griffe. Qu’est-ce qu’une intégrale ?

Stéphane Marsan répond à cette question dans cet extrait du podcast Dream On :

En dehors du fait que c’est une marque de confiance de mon éditeur qui me va droit au cœur, cela signifie que les Pirates vont connaître une nouvelle vie… et un nouveau lectorat, avec une exposition en rayon dans beaucoup – beaucoup plus – de librairies.

Ce n’est pas non plus une « bête » réédition collector : les trois tomes ont bénéficié (à nouveau) d’une correction éditoriale, de jolis séparateurs de paragraphes, ainsi que d’une couverture originale réalisée par le talentueux YOz, qui a (entre autre) travaillé pour le magnifique jeu de cartes Magic : l’Assemblée.

couveintegrale

J’espère qu’elle vous plaira, je trouve que YOz a réalisé un travail splendide au niveau des détails, qu’on retrouve dans la saga, sans parler de la couleur turquoise… Le bouquin sera très épais, l’un des plus gros jamais conçus chez Bragelonne, dixit un membre de l’équipe ! La carte du tome 3 sera cette fois sur deux pages.

Tout ça pour vous dire que je suis heureux que l’Escroc-Griffe poursuive son périple sur des mers plus moins ignorées, pour pasticher le titre du célèbre roman de Tim Powers.

À bientôt !

Published in: on octobre 20, 2016 at 12:05  Comments (20)  

La 25e Heure du Livre

Capture d’écran 2016-10-07 à 12.08.25.png

On m’a parfois demandé pourquoi je n’allais pas plus en dédicace vers l’Ouest de la France (que je connais fort mal, snif), eh bien ce week-end je suis invité pour la première fois au Mans, dans le cadre de la 25e Heure du Livre. Vous me trouverez dans salle Polar, SF, Comics, avec le passionnant Laurent Genefort.

Hâte de découvrir les Pays de la Loire !

Published in: on octobre 7, 2016 at 1:43  Comments (3)  

Si vous ne savez pas quoi faire ce week-end…

… Je serai au stand Bragelonne de la Japan Expo ( D158 dans le Hall 5A), regardez comme il est beau ! Plus d’infos ici (merci à HV Gabriel pour les photos).

Published in: on juillet 8, 2016 at 2:23  Laisser un commentaire  
Tags: ,

Très touché…

Capture d’écran 2016-06-29 à 13.13.26.png

Même si ce succès s’explique en grande partie par la #GrossOp de Bragelonne, j’ai été très touché par le fantastique accueil que vous avez réservé aux Terres Interdites, plus d’un an après la sortie de ce premier roman. Comme je le disais à mes amis, ce n’est pas le millier d’exemplaires vendus qui me réjouit, mais plutôt l’idée grisante que je puisse partager mon univers avec autant d’inconnus ! Quand je n’étais pas encore publié, cette idée n’était guère plus qu’un rêve. « Des lecteurs auront-ils envie de découvrir mon monde ? ». Tous les écrivains en herbe ont été confrontés à cette question un brin angoissante. Aujourd’hui, grâce à vous, j’emmagasine de la confiance pour de futurs projets littéraires. Cerise sur le gâteau, la demande pour le tome 3 est plus forte que prévue, ce qui explique pourquoi les délais de livraison s’allongent.

Alors que soyez des lecteurs de la première heure, ou des inconnus qui viennent d’embarquer sur L’Escroc-Griffe, du fond du coeur, merci !

Published in: on juillet 1, 2016 at 9:42  Laisser un commentaire  
Tags: